News

Aide d’urgence aux labels indés : Aurélie Filippetti honore la promesse de son prédécesseur

Mis en grande difficulté par la mise en liquidation de leur distributeur, une dizaine de labels indépendants signaient dans Electron Libre, à la veille des élections législatives, une tribune appelant à la mise en œuvre, par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, du plan d’urgence que son prédécesseur Frédéric Mitterrand avait finalisé pour eux. Les échéances électorales n’avaient pas permis à ce dernier d’honorer jusqu’au bout son engagement de venir à leur secours, pris à l’occasion du Midem 2011. Au grand soulagement de la trentaine de petites entreprises de production phonographique concernées, menacées pour la plupart de disparition pure et simple, le S.O.S. publié dans nos colonnes a été reçu cinq sur cinq rue de Valois, comme en atteste la publication, au Journal officiel du 30 juin, du décret n° 2012-834 instituant cette aide exceptionnelle. Le plan d’urgence qu’Aurélie Filippetti a décidé d’activer ne devrait couvrir qu’à hauteur de 40 % les pertes subies, qui s’élèvent pour certains labels à plusieurs dizaines de milliers d’euros et même au delà. Mais à l’heure où les plus grandes incertitudes pèsent sur la mise en œuvre d’une autre promesse du précédent gouvernement, concernant la création d’un Centre national de la musique dont les aides s’ouvraient expressément, dans sa préfiguration, à des TPE du secteur rarement éligibles auparavant, c’est un signal plutôt encourageant qui est donné : celui que ces acteurs de la diversité culturelle ne devraient pas être passés par pertes et profits des nouvelles orientations de politique budgétaire et culturelle en cours d’arbitrage.

Source : http://www.electronlibre.info/

Publié le 02 July 2012

Comments

Leave a Reply